Click here for menu Menu design element

Un monde de possibilités à votre portée.

Entretien
Échanges : de grandes leçons des femmes de mon entourage

le 8 mars 2022

Échanges : de grandes leçons des femmes de mon entourage

Entretien avec Elias Rafoul, Vice-président, Direction des services d’accréditation 

Diffuser la page Diffuser
Entretien
Decorative image
Q.

Dans la normalisation, l’on sait bien qu’une pluralité de points de vue est un atout indispensable pour assurer le caractère inclusif des normes et des programmes d’évaluation de la conformité. Qu’en dites-vous?

R.

J’ai passé la majorité de ma carrière dans des domaines très peu féminisés : la recherche-développement et les télécommunications. Depuis mon virage dans la normalisation et mon entrée en fonctions en tant que vice-président des Services d’accréditation du Conseil canadien des normes, je comprends mieux que jamais l’importance de la pluralité dans les organes décisionnels. Rassembler différents vécus et points de vue, c’est ça la force de la pluralité.  Si l’on consacre du temps et des moyens pour la faire rayonner, elle peut rejaillir non seulement sur les sujets à l’étude, mais aussi sur les collaborateurs. Un exemple concret : j’étais employé d’une entreprise qui a soudainement eu besoin d’augmenter ses recettes. La pression était palpable, et les cadres dirigeants étaient chargés de trouver la démarche optimale pour y arriver. Nous avons reçu d’excellentes propositions, mais nous avons retenue celle d’une de nos cadres chevronnées. Sa solution, qui mettait l’accent sur l’établissement de programmes robustes pensés pour obtenir des résultats à long terme, conjuguait durabilité et innovation. Il ne s’agissait pas de chasser les revenus dans l’immédiat! Elle a pu analyser les enjeux sous un nouvel angle et ainsi proposer la meilleure solution : une démarche incontournable pour tout organisme, et pour la normalisation aussi.

Q.

Cette année, la Journée internationale des femmes s’articule autour de la devise #BriserLesPréjugés. Les recherches indiquent que nombre de gens, tous sexes confondus, entretiennent sciemment ou inconsciemment des préjugés contre les femmes. Êtes-vous conscient de vos éventuels partis pris?

R.

Tout au long de ma carrière, j’ai collaboré avec d’excellents dirigeants masculins et féminins. J’ai appris que chacun poursuit ses objectifs différemment, c.-à-d. que même si les résultats se ressemblent, le parcours est variable. Prenons l’exemple de notre DG, Chantal Guay : elle accorde la plus grande priorité aux employés et à leur bien-être. Au début de la pandémie, le personnel a dû affronter de nombreux défis personnels et opérationnels en s’adaptant à la conjoncture pandémique, nouvelle réalité mondiale. L’incertitude régnait dans notre quotidien, donc Chantal et l’équipe de direction ont décidé de ne pas réaliser certains des objectifs d’entreprise pour ne pas surmener les employés. Cette décision montre que le souci des dirigeants pour le personnel et la mise à l’écart d’une stricte logique de résultats entraînent des retombées positives. Les employés ont ressenti que la direction avait réellement à cœur leur bien-être et nous avons en fin de compte atteint 97 % de nos objectifs malgré les incertitudes et les perturbations. Tout ça grâce à la conduite bienveillante de Chantal.

Q.

Une des plus grandes leçons que vous retenez?

R.

Je pense que mes collaborations avec des collègues et dirigeantes de la gent féminine m’ont permis de manifester le niveau de compréhension et de solidarité nécessaire pour dynamiser la productivité d’un personnel diversifié. Inspiré dans une large mesure par les grandes femmes que j’ai côtoyées dans ma carrière, je comprends maintenant les avantages que présentent différents profils et je cherche désormais à intégrer ces atouts dans mes équipes et dans mes démarches de direction. Malheureusement, au début de ma carrière, peu de femmes occupaient des rôles de haute direction. Il reste toujours des marges de progression, mais je suis heureux de constater l’existence de modèles féminins, dont les dirigeantes que j’ai connues, pour mes enfants et la prochaine génération.

Mots clés :