Click here for menu Menu design element

Un monde de possibilités à votre portée.

Article
La normalisation : un instrument indispensable dans la lutte contre les inégalités sexistes

le 8 mars 2021

La normalisation : un instrument indispensable dans la lutte contre les inégalités sexistes

Diffuser la page Diffuser
Article
Decorative image

Nous marquons aujourd’hui la Journée internationale des femmes, qui s’articule autour du thème #choisirdecontester et nous invite tous et toutes à contrer les préjugés et les inégalités sexistes.

Dans son dernier rapport mondial sur l’écart entre les sexes, le Forum économique mondial estime que le monde mettra 257 ans à atteindre la parité économique hommes-femmes. Ce chiffre représente encore 10 générations de femmes moins rémunérées que leurs homologues masculins. Ces inégalités entraînent des conséquences sociales importantes : santé physique et mentale, sûreté, emploi… toutes les sphères de la vie sont touchées. journeeinternationaledelafemme

La pandémie, qui a braqué les projecteurs sur l’intersection entre normalisation et égalité des sexes, nous a permis de voir les répercussions d’une normalisation qui n’est pas pensée pour les femmes. Les équipements de protection, par exemple, ont toujours été conçus pour le corps masculin. Ainsi, il a été prouvé que les soignantes, qui doivent porter des équipements de protection individuelle mal ajustés, sont plus susceptibles d’attraper la COVID-19.

Au CCN, nous cherchons à créer un système de normalisation inclusif et équitable pour tous les sexes.

« Les normes ont un rôle crucial à jouer dans la promotion de l’égalité entre les sexes. Logiciels de reconnaissance vocale, équipements médicaux, politiques de déneigement : ils peuvent sembler bien anodins, mais ils peuvent toutefois véhiculer des préjugés sexistes. Ce n’est pas sans conséquence. Au CCN, nous cherchons à créer un système de normalisation inclusif et équitable pour tous les sexes. » — Chantal Guay, directrice générale du CCN.

Les analyses du CCN, présentées dans le rapport Quand la taille unique ne convient pas : pourquoi la question du genre est importante pour la normalisation, font ressortir une corrélation entre la participation d’un pays aux travaux normatif et une réduction des décès accidentels chez les hommes, mais ne relève pas de réduction semblable chez les femmes. Des recherches révèlent que lors d’un accident de la route, les conductrices courent un risque de blessures ou de décès supérieur de 73 %, car les mannequins d’essai de choc sont basés sur l’anthropométrie masculine. Pour changer les choses, il est essentiel de comprendre les effets de la normalisation sur les femmes.

Que fait le CCN pour faire progresser l’égalité des sexes?

À l’international, le CCN fait rayonner l’égalité hommes-femmes dans la normalisation. Il a signé en 2019 la Déclaration sur les normes et l’élaboration des normes tenant compte des questions de genre de la CEE-ONU. Par ailleurs, il est l’un des premiers organismes nationaux de normalisation à avoir publié une stratégie de normalisation visant à faire progresser l’égalité des sexes. Elle se décline en trois axes :

  • accroître la participation des femmes aux comités techniques;
  • élaborer des lignes directrices pour mettre l’égalité des sexes au cœur des normes;
  • mener des recherches pour étudier l’égalité des sexes dans la normalisation.

Ces trois objectifs se complémentent. Dans le cadre de son analyse, le CCN a également mesuré le taux de participation masculine et féminine chez les représentants canadiens aux comités techniques de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et de la Commission électrotechnique internationale (IEC), mesurant ainsi l’étendue de la sous-représentation des femmes. Selon ses données les plus récentes, les femmes, malgré le fait qu’elles composent près de la moitié de la main-d’œuvre au pays, représentent seulement 24 % des membres de comités internationaux du Canada.

La sous-représentation des femmes aux comités techniques se répercute sur l’élaboration des normes. Le CCN a également effectué une recension préliminaire de la contribution des Normes nationales du Canada aux 17 objectifs de développement durable de l’ONU. Résultat? Moins de 2 % de nos normes nationales s’alignent sur le cinquième objectif de développement durable de l’ONU, l’égalité des sexes.

Le manque de conscientisation et de données sur les enjeux de l’égalité des sexes dans la normalisation est un frein au progrès. En recueillant des données, le CCN est en mesure de cerner les écarts et de démontrer les répercussions entraînées par le système de normalisation.

Pour susciter une mobilisation, le CCN a fait part de ses constats dans des forums internationaux (atelier à l’Organisation mondiale du commerce, réunion de membres à l’ISO). Il dirige également l’élaboration de lignes directrices sur la prise en compte de l’égalité des sexes dans la normalisation à l’ISO, à l’IEC et à la CEE-ONU et a participé à un Accord international d’atelier sur les entreprises dirigées par des femmes.

Puisque les normes reflètent le point de vue et l’expérience de leurs rédacteurs, leur élaboration doit absolument inclure tout le monde. Les travaux normatifs consistent à rassembler des acteurs pour réunir un consensus sur les questions à l’étude. C’est seulement lorsque tous les groupes apportent leur point de vue – qu’une pluralité d’opinions et de personnes se fait véritablement entendre – que l’on peut espérer une amélioration de la situation. Le CCN appuie également le travail du Groupe consultatif stratégique mixte (JSAG) ISO/IEC sur les normes tenant compte des questions de genre, créé pour aider les comités de l’ISO et de l’IEC à garantir que l’élaboration de normes tienne compte de cet enjeu.

Par une participation féminine accrue aux comités techniques de l’IEC, nous pouvons faire en sorte que les normes qui nous touchent au quotidien soient aussi pensées pour les femmes.

« Faire partie de la communauté de l’IEC, c’est avoir un effet durable par la promotion de l’égalité des sexes dans l’élaboration de normes. Comme le révèlent nos recherches, souvent, les normes ne protègent pas bien les femmes. Or, nous avons le pouvoir de changer les choses : par une participation féminine accrue aux comités techniques de l’IEC, nous pouvons faire en sorte que les normes qui nous touchent au quotidien soient aussi pensées pour les femmes. » — Lynne Gibbens, gestionnaire, Élaboration de normes internationales – IEC, Conseil canadien des normes

Pour se renseigner sur la participation normative, cliquez ici.

Le Défi 50-30

À l’échelle nationale, le CCN utilise le système de normalisation pour améliorer l’équité, la diversité et l’inclusion dans le cadre du Défi 50-30 du gouvernement du Canada, une initiative visant à favoriser l’accès de groupes sous-représentés aux conseils d’administration et aux hiérarchies d’entreprise. Des recherches ont montré que les organisations diversifiées obtiennent de meilleurs résultats financiers que les organisations homogènes et que leurs démarches et leurs solutions sont plus créatives et dynamiques.

Plus de 700 entreprises se sont inscrites au défi, qui leur donnera accès à des programmes et à des ressources conçus pour les aider à atteindre leurs objectifs. Celles qui réalisent certains des objectifs dans ce cadre bénéficieront plus tard d’aides incitatives découlant de programmes publics.

Et les normes dans tout ça?

Le gouvernement du Canada s’est tourné vers le CCN pour la rédaction de directives qui encadreront la terminologie du défi et des façons de mesurer la diversité et l’inclusion en milieu professionnel.

S’appuyant sur des connaissances et des pratiques exemplaires nationales et internationales courantes, ce document établira un vocabulaire commun pour les organisations participant au Défi 50-30 et servira par la suite à l’élaboration de normes canadiennes de diversité dans les hiérarchies. Pour se renseigner : https://www.scc.ca/fr/programmes-phares/le-defi-50-30.

Un bel exemple de l’utilité de la normalisation pour aborder des questions névralgiques, en l’occurrence la diversité et l’inclusion.

Mots clés :