Click here for menu Menu design element

Un monde de possibilités à votre portée.

Article
Le Canada impulse la normalisation de l’intelligence artificielle

le 10 novembre 2020

Le Canada impulse la normalisation de l’intelligence artificielle

Diffuser la page Diffuser
Article
Decorative image

La normalisation court après l’intelligence artificielle (IA). Celle-ci, en plein essor, s’étend partout au monde, s’intègre dans différents produits et services. Il est vrai que la quasi-totalité des nouvelles technologies a besoin d’un encadrement normatif pour en assurer la sûreté, l’efficacité et l’interopérabilité. Mais l’utilisation de l’IA recèle des potentialités et des risques particuliers : sa normalisation est donc urgente.

Les technologies gravitant autour de l’IA sont singulièrement complexes : elles touchent la collecte d’informations, les analyses, les prises de décision et l’automation, mais les utilisateurs ignorent souvent le rôle qu’elles jouent. Exemple : elles sont intégrées aux algorithmes publicitaires de grandes plateformes comme Facebook pour analyser et prévoir les comportements des utilisateurs. Quand ces systèmes proposent des solutions ou des informations, ils ne tiennent pas nécessairement compte des préjugés, des discriminations, des questions éthiques, de la confidentialité ou encore de la santé et de la sécurité des utilisateurs.

Le comité parallèle canadien JTC 1/SC 42 Intelligence artificielle entend avancer sur la question. Il a déjà déposé une proposition de norme de système de management de l’IA à l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et à la Commission électrotechnique internationale (IEC). Première proposition de son genre à l’ISO et à l’IEC, elle a fait l’unanimité au scrutin international. Une fois publiée, la norme permettra aux organismes de montrer qu’ils mettent en place et améliorent progressivement des dispositifs touchant les grands enjeux du domaine (préjugés, équité, inclusion, sûreté, sécurité, confidentialité, reddition de comptes, transparence).

« Les normes de systèmes de management sont utilisées dans différents secteurs pour dynamiser les technologies innovantes avec des cadres structurants et une gestion des risques bien adaptée, dit Paul Cotton, animateur du Groupe de travail 1. Prenons, par exemple, la norme de cybersécurité ISO 27001, référentiel utilisé dans le programme CyberSécuritaire Canada. »

« Il faut absolument se munir d’un système de management de l’IA, affirme Marta Janczarski, spécialiste du Conseil canadien des normes (CCN) et rédactrice de projet de la norme proposée. Avec l’Initiative d’innovation du CCN, nous constatons de visu les avancées incroyables et la multitude d’applications possibles de l’IA. Mais en même temps, il nous incombe de protéger la population et d’encadrer le domaine : les normes et les mécanismes d’évaluation de la conformité sont la meilleure façon de le faire. »

Les travaux normatifs s’articuleront autour de trois grands axes : représentation équilibrée des intéressés, recherche du consensus, transparence auprès du public au fil des évolutions technologiques. L’objectif est d’aboutir à une norme qui améliorera l’interopérabilité, harmonisera les exigences, renforcera la confiance dans les systèmes IA et favorisera l’amélioration continue. La norme et le dispositif d’évaluation de la conformité permettront aux organismes de faire valoir leur capacité de répondre aux besoins client et de se conformer aux exigences réglementaires pertinentes.

Représentant canadien auprès de l’ISO et de l’IEC, le CCN fait avancer les priorités nationales en encourageant la participation canadienne aux travaux normatifs internationaux de pointe, comme l’élaboration de la norme mentionnée. Celle-ci complémente aussi des initiatives conjointes avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada qui visent l’élaboration d’un programme canadien d’évaluation de la conformité de l’IA. De plus, elle s’aligne sur les démarches du Canada auprès du Groupe international d’experts en intelligence artificielle.

La nouvelle norme, dont la parution est prévue en 2023, favorisera la réglementation de l’IA et dynamisera l’innovation du domaine et l’application des nouvelles technologies.

Mots clés :