Click here for menu Menu design element

Un monde de possibilités à votre portée.

Article
Des normes pour un symbole canadien

le 12 février 2021

Des normes pour un symbole canadien

Diffuser la page Diffuser
Article
Decorative image

L’Office des normes générales du Canada (ONGC) est l’organisme de normalisation du gouvernement fédéral le plus ancien au pays. L’ONGC contribue à rendre les biens et services plus sûrs et à protéger les consommateurs. Du carburant utilisé dans les véhicules et les aéronefs, aux vêtements de protection portés par les sapeurs-pompiers forestiers et aux aliments biologiques en passant par les matériaux de construction utilisés pour construire nos maisons, les travaux de l’ONGC ont une incidence sur nos vies au quotidien. Toutefois, les normes de l’ONGC les plus célèbres sont probablement les normes sur le drapeau national du Canada.

L’unifolié rouge et blanc est hissé pour la première fois sur la Colline du Parlement, le 15 février 1965.
Source : The Gazette, Montréal/Bibliothèque et Archives Canada/PA-117488

Le drapeau national du Canada constitue le symbole du pays depuis le 15 février 1965, date à laquelle il a été officiellement hissé au sommet du Parlement. Aujourd’hui, la feuille d’érable rouge sur fond blanc est l’un des symboles les plus reconnus partout dans le monde.

Le récit du grand débat sur le drapeau et de la façon dont le Canada a choisi son drapeau national est légendaire. Cependant, ce qui s’est produit après le dévoilement de l’unifolié est moins connu. En effet, dans les deux mois qui ont suivi le tout premier déploiement du drapeau sur la Colline du Parlement, on a constaté une dégradation rapide des parties rouge vif de la feuille d’érable qui passaient du rose à l’orange, puis de l’orange à la couleur rouille. Presque aucune partie n’était restée rouge.

Le 1er juin 1965, le premier ministre Lester Pearson a mandaté le ministère de la Défense nationale (MDN) d’assurer l’intégrité du nouveau drapeau national. Le MDN, un des principaux utilisateurs de drapeaux au pays, avait élaboré et tenait à jour des spécifications liées à divers drapeaux et pavillons, notamment le Red Ensign (pavillon rouge) canadien, le Blue Ensign (pavillon bleu) canadien et les pavillons de la Marine royale canadienne et de l’Aviation royale canadienne. Un comité interministériel a donc été créé et était composé de représentants du MDN et de l’ONGC (autrefois l’Office des normes du gouvernement canadien). Ensemble, ils ont élaboré la toute première norme sur le drapeau national, la norme 98-GP-1, Norme régissant le drapeau national du Canada (taffetas de nylon), qui a été publiée le 1er juin 1966.

En 1972, le gouvernement du Canada a déployé d’importants efforts de promotion de l’unifolié comme symbole national du Canada en lançant diverses initiatives, notamment le programme du drapeau parlementaire canadien, afin d’inciter les citoyens et les citoyennes à arborer l’unifolié. La même année, l’ONGC a accepté la responsabilité des normes sur le drapeau national et a convoqué, le 2 mai 1972, la première réunion du nouveau comité sur le sujet. Une nouvelle norme sur le drapeau national a été publiée en octobre 1974.

Aujourd’hui, l’ONGC supervise toujours le travail du comité sur le drapeau national du Canada qui est responsable du maintien des trois normes suivantes :

Depuis l’adoption de la Loi sur les normes de fabrication du drapeau national du Canada, tous les ministères, organismes, commissions, sociétés d’État et bureaux du gouvernement du Canada doivent acheter des drapeaux conformes aux normes de l’ONGC.

Au fil des ans, les normes sur le drapeau ont évolué pour s’adapter aux progrès technologiques dans le domaine des textiles, des teintures et colorants, des fils ainsi que dans les techniques de mesure et de fabrication. Il existe des normes précises propres aux tissus, aux piqûres et coutures, aux œillets, aux couleurs et aux dimensions. Les normes sur le drapeau national pour une utilisation à l’intérieur et à l’extérieur comprennent des méthodes d’essai des textiles rigoureuses, y compris des essais visant à prévenir les problèmes de décoloration du drapeau qui sont survenus autrefois. Les drapeaux destinés à une utilisation extérieure sont soumis à des essais de solidité des couleurs à l’eau de mer, de résistance aux intempéries ainsi que divers essais de résistance à la déchirure et de résistance des textiles. Les drapeaux pour utilisation à l’intérieur sont assujettis à des essais de solidité des couleurs au lavage et de résistance à la flamme (essai de brûlage vertical). En outre, l’ONGC maintient une norme pour les drapeaux nationaux utilisés pour une seule occasion. Cette norme s’applique aux drapeaux fabriqués pour une utilisation d’au plus 24 heures, par exemple, à l’occasion de la fête du Canada. Ces drapeaux doivent satisfaire à des exigences particulières; en effet, ils doivent être fabriqués à partir de matières biodégradables ou recyclables.

Le 15 février prochain, des millions de Canadiens et de Canadiennes souligneront le 56anniversaire du premier drapeau national hissé sur la Colline du Parlement. Contrairement à ce qui s’est produit dans le passé, l’unifolié qui flotte au-dessus du Parlement conserve ses couleurs brillantes grâce aux normes de l’ONGC sur le drapeau national.

Mots clés :